Skip to main content

L’écriture est un moyen de communication facile à travers le monde entier. Sans elle, les barrières ne seraient pas limitées au langage et aux cultures. C’est l’écriture qui nous permet de nous rapprocher entre nous et de nous éduquer grâce à des savoirs qui sont passés de génération en génération. Mais d’où est-ce qu’elle tient son origine ?

L’écriture : la marque de la fin de la préhistoire

La préhistoire s’est terminée avec la naissance de l’écriture. Une ère nouvelle a vu le jour quand l’Homme a commencé à laisser des traces écrites. D’après les études menées par des archéologues, les premiers textes s’agissaient de livres d’inventaires et de comptabilités. C’est après cela que l’Homme a rapidement réalisé qu’il peut s’en servir pour conter des histoires. Ce qui nous a ensuite permit, jusqu’à nos jours, à approfondir nos connaissances.

Cependant, il a été remarqué que les hommes préhistoriques ont déjà essayé de raconter leur passé bien avant la découverte de l’écriture. Vous pouvez voir dans différents monuments et des grottes célèbres, des peintures et des gravures qui semblent vouloir transmettre des messages et témoigner des faits. Aucune étude n’a malheureusement pas eu l’unanimité quant au sens de ces arts rupestres laissés par des personnes qui ont vécu à cette autre époque.

La naissance de l’écriture avec les hiéroglyphes

L’écriture est née il y a 6000 ans en Mésopotamie et en Égypte presque simultanément. Ces deux contrées voisines ont utilisé le même système de petites images : les pictogrammes et les hiéroglyphes. Mais elles ont été très diversifiées. Des documents contenant des caractères égyptiens ont été découverts vers 3000 ans avant Jésus-Christ. Outre la retransmission de la langue parlée, de nombreuses civilisations égyptiennes y ont été remarquées. Trois signes ont été cernés : les pictogrammes pour montrer une chose ou une idée, les phonogrammes pour connaitre le son et les déterminatifs pour accorder la compréhension aux lecteurs en classifiant les deux premiers signes.

 

En parallèle avec les hiéroglyphes, un autre type d’écriture est aussi né en Égypte. Il s’agit de l’écriture cursive qui permet de rédiger des textes plus rapidement. Elle était simple, mais moins travaillée et comportait des idéogrammes, des phonogrammes et des déterminatifs. Comme les hiéroglyphes. C’est en 650 avant Jésus-Christ que fut développée l’écriture démotique et sa facilité autorisait l’étendue de différentes formes de calligraphie. De nouvelles règles furent mises en place après son expansion dans le monde entier. Et c’est ainsi qu’est né l’alphabet.

Leave a Reply