Skip to main content

En France, les fêtes de fin d’année riment avec tradition. Pour le repas de Noël par exemple, la dinde ou le chapon farci est la star de notre table. On les mange avec du saumon fumé, du foie gras ou encore des noix de Saint-Jacques. Mais d’où vient cette affection des Français pour les volailles à Noël ? Comment est-ce devenu une tradition ?

L’arrivée de la dinde en Europe

Saviez-vous qu’avant le 16e siècle, les Européens ne connaissaient même pas l’existence de la dinde ? Avant, les familles aristocratiques mangeaient l’oie à Noël. Ce dernier représentait l’oiseau solaire. Sa dégustation était associée à la protection de cet astre.

Il faut attendre la découverte de l’Amérique pour que la dinde débarque sur le continent. En effet, lorsque Christophe Colomb, suivi des conquistadors espagnols, débarque sur le Nouveau Monde, la dinde commence à susciter l’intérêt du public.

La volaille s’impose sur les tables aristocratiques à partir de 1570. Selon la légende, la première dinde consommée en France était celle des repas de noces de Charles IX.

Depuis quand la dinde est-elle la star des repas de Noël ?

Quant à son association à la fête de Noël, cela remonte au 18e siècle, à la cour de Charles VII, l’empereur du Saint-Empire germanique. Elle prend progressivement sa place durant les fêtes aux dépens de l’oie. Pour cause, la volaille était plus rare et conférait un certain prestige à la table. Ensuite, elle était considérée comme exotique.

Elle fut popularisée chez la classe populaire grâce à l’écrivain anglais Charles Dickens. L’auteur, réputé pour ses œuvres autour de Noël, avait cité la dinde dans l’un de ses livres.

Qu’en est-il de son appellation ? Le terme « dinde » provient du fait que les colons avaient pensé atterrir en Inde. Ainsi, lorsqu’ils ramenèrent l’animal en Europe, ils l’ont tout simplement baptisé « la poule d’Inde ».

Qu’en est-il du chapon de Noël ?

Le chapon rivalise de popularité avec la dinde à Noël. L’histoire du chapon remonte à l’Antiquité. En effet, du temps de la République romaine, une loi fut adoptée sur la consommation de volaille. Pour maîtriser la production de grain, qui était réservée à la plèbe, les foyers ne devaient consommer qu’un seul coq à table.

Face à cette restriction, les éleveurs ont découvert un moyen de rendre le coq plus grand. Cela consistait à le castrer. Cette pratique a permis de passer outre les contraintes législatives.

Chapon signifie en latin « coq castré » ou « engraissé ». Cependant, la castration relève de l’art. En effet, l’incision des parties génitales demandait une grande précision.

Comment cuisiner le chapon ?

En France, les ménages apprécient cette volaille grâce à sa chair fondante et fine. La cuisson se fait généralement au four à une température douce. Cette méthode contribue à ne pas assécher la viande.

Le farci représente le meilleur moyen d’attendrir la chair et de la parfumer. Vous pouvez accompagner votre plat de foie gras, de pommes, de cèpes, de champignons, de truffes, etc. Bien que sa chair soit plus savoureuse que celle de la dinde, elle n’apprécie pas l’ajout de sauces trop prononcées.

Qu’en est-il de la cuisson de la dinde ?

Pour obtenir de la viande moelleuse et délicieuse, le temps de cuisson doit être plus long. Sortez votre dinde du réfrigérateur au moins une heure avant son entrée dans le four. Le choc thermique le rend plus sec.

De même, n’oubliez pas l’assaisonnement avec du persil et du pain émietté par exemple. Il est également possible d’ajouter des légumes comme des carottes et des poireaux. Le temps de cuisson dépend de la taille de la dinde. Pour une volaille de 3 kilos, vous aurez besoin de 3 heures.

One Comment

  • Hi, i feel that i saw you visited my website thus i came to “return the prefer”.I am trying to in finding issues to enhance my website!I guess its good enough to make use of some of your ideas!!

Leave a Reply