Skip to main content

George Maclaurin

 

Vous avez certainement entendu parler de George McLaurin. Né le 16 septembre 1887 et mort le 4 décembre 1986, c’est le premier homme noir d’origine africaine à être admis à une université américaine en 1948 à l’âge de 71 ans pour poursuivre son doctorat en administration scolaire.

« Certains collègues me regardaient comme si j’étais un animal, personne ne me donnait un mot, les professeurs ne semblaient même pas être là pour moi, et ils ne prenaient pas toujours mes questions quand je leur demandais. »

McLaurinThemeNectar
  • L’histoire de George McLaurin

George McLaurin était séparé de ses camardes blancs, en classe, dans la bibliothèque et forcé de s’asseoir dans un coin loin des étudiants blancs.

« Certains collègues me regardaient comme si j’étais un animal, personne ne me donnait un mot, les professeurs ne semblaient même pas être là pour moi, et ils ne prenaient pas toujours mes questions quand je leur demandais. » Raconte McLaurin

D’une intelligence exceptionnelle, George était l’un des meilleurs étudiants de l’Université d’Oklahoma. Son sens de l’analyse et sa détermination ont poussé ses professeurs à prendre, petit à petit, ses questions et ses remarques au sérieux. George McLaurin est considéré, jusques aujourd’hui, l’un des meilleurs étudiants de l’université.

C’est en 1948 que George McLaurin présente sa demande de candidature à l’Université d’Oklahoma. Sa demande fut rejetée avant d’être acceptée le 29 septembre 1948 par acte juridique.

  • Le mouvement des droits civiques aux États-Unis

La fin de la guerre civile américaine en 1865 marque effectivement la fin de l’esclavage. Cependant, les afro-américains avaient, devant eux, un long combat à mener pour obtenir tous leurs droits.

A partir de 1870, tout citoyen mâle avait le droit de voter. Toutefois, les noirs étaient découragés de le faire par peur des répercussions. En 1896, la Cours Suprême a décidé de maintenir la ségrégation raciale dans les entreprises privées, les universités et les écoles. Les noirs étaient donc traités comme des citoyens de seconde classe.

Le mouvement américain des droits civiques (Civil right movement) est apparu durant les années 1960.

Tout commence au printemps 1963 lorsque Asa Philip Randolph, leader du mouvement des droits civiques, envisage d’organiser une marche à la capitale américaine Washington pour l’emploi des personnes noires.

« Les noirs veulent la même chose que ce qu’ont les blancs : tous leurs droits. Ils veulent l’égalité sur tous les plans, l’égalité sociale, politique et économique » déclare-t-il.

Martin Luther King s’est aussi associé à Asa Philip Randolph pour organiser un rassemblement pour la liberté. Ils rencontrent, en 1963, le président Kennedy qui accepte de soutenir leur projet.

Le 3 juillet 1964 et en présence de Martin Luther King, le président Lyndon Johnson signe le « Civil Rights Act ».

La discrimination raciale est ainsi devenue illégale officiellement.

2 Comments

Leave a Reply